menus

Comment décider des menus ?

Ce qui prend du temps, ce n’est pas tant de faire les menus… Que de décider à l’avance ce qu’on va ingurgiter. Cette décision pourra se choisir le matin pour le souper, cependant également la veille pour le lendemain (ce qui donne la possibilité de déballer l’indispensable du freezer à temps), et pourquoi pas en une fois pour toute la semaine.

Si vous en avez suffisamment d’entendre le sempiternel « Maman, qu’est-ce qu’on mange ? » (Occasionnellement ceci pourra également être « Papa, quand est-ce qu’on mange ?! »), il est temps de vous pencher sérieusement sur la question. Réaliser un planning de repas pourra se faire en quinze min et a de nombreux avantages :

  • Équilibrer les repas en relation avec les nécessités de chacun,
  • Créer un élément de surprise (constamment indispensable pour la cuisine). A moins que vous ne soyez un fan de « c’est lundi, c’est ravioli » … Et que tous les membres de la maisonnée soient enthousiasmés par cette perspective,
  • Varier les présentations et les modes de cuisson (les pommes de terre au four, l’eau, sautées ou en salade restent des pommes de terre, cependant elles n’ont pas le même saveur) : vous ne pourrez pas avoir comme ça l’impression de constamment ingurgiter la même chose, gagner du temps à l’instant de faire les achats,
  • Encourager les « excellentes volontés » familiales à vous aider pour la recette des repas.

Quelques règles simples pour composer des menus

Créez la fiche technique n° 2 qui pourra vous servir de modèle. Vous constaterez qu’elle va du mercredi au mardi de la semaine suivante et non pas du lundi au vendredi, car elle correspond aux nécessités d’une habitant faisant ses achats le mercredi. À vous de l’adapter en relation avec vos nécessités. Si vous faites seulement un repas par jour (celui de la fin de journée), inutile de prévoir une case pour le déjeuner.

Méthode

Placez d’abord sur la grille les plats principaux de chaque jour, pour toute la semaine, en variant les viandes, poissons, œufs… Cherchez l’accompagnement de légumes ou féculents. Voyez par la suite si vous souhaitez mettre un dessert ou des fruits. Ensuite choisissez l’entrée… Vous pourrez mettre cette case vide, et l’adapter à la saison, au coût du marché et aux envies du jour ! Vous pourrez par la suite composer l’autre repas du jour. I est plus léger et il complétera le repas principal en apports alimentaires.

Si vous disposez du repas mensuel de la cantine (il est souvent consultable sur le site web de la mairie ou de l’école), regardez-le pour ne pas faire du riz au coucher si vos rejetons en auront mangé à midi. Si en revanche votre conjoint ou eux auront accès à un « self » (libre-service avec choix entre un certain nombre de entrées, plats chauds et desserts), incitez-les consulter votre repas pour adapter leur déjeuner en conséquence. Commencez par planifier la manipulation des ingrédients qui se conservent le moins bien et que vous ne souhaitez pas surgeler. Le article suivant propose des propositions de repas par saison, ainsi que des repas « orientés vers les rejetons ».

Ressources

Nous vous conseillons de vous aider d’un seul livre de cuisine (celui que vous tenez entre les mains est parfaitement adapté à cette utilisation)… Ou d’une seule revue à chaque fois que vous souhaitez faire vos repas de la semaine. Vous risquez sinon de vous noyer à l’intérieur des formules et de perdre énormément de temps. Éliminez les livres ou revues de formules compliquées : trop de produits « particuliers », trop de moment de recette, des produits très chers. Ne gardez que les formules qui auront bien réussi et auront été appréciées, et conservez-les à l’intérieur d’un classeur accessible à l’intérieur de la cuisine. Ne gardez de toute manière que extrêmement à peine de formules « papier » ! Les sites web proposant des formules de cuisine seront nombreux et vous permettent souvent de créer votre propre « carnet de formules ».

Trucs et astuces

  • Posez toutes vos achats sur la table de la cuisine pour avoir une vision d’ensemble de vos ressources de la semaine.
  • Planifiez systématiquement un plat mijoté à l’intérieur de la semaine (voir article 14), une autre base de poulet, un à base de pâte » (voir article 17), et ainsi de suite.
  • Prévoyez un « diner restes » le dimanche soir. À la fin de chaque menu, surgelez en portion individuelle les restes éventuels. Sortez tout le dimanche matin pour que ceci soit décongelé au coucher, et chacun choisira.
  • Réutilisez les restes à l’intérieur du plat du lendemain.
  • Affichez le repas ainsi rédigé sur le réfrigérateur; ceci permettra aux ainés, au conjoint ou à la nounou de démarrer la recette. Puisque par définition, si c’est sur le menu, ceci signifie que les produits seront disponibles à l’intérieur de la cuisine.
  • Aidez-vous des technique de cuissons rapides comme Cookeo ou l’autocuiseur multi-usage Instant-Pot.

Enfin, soyez « zen » : faire ses repas est un plaisir, pas un carcan étouffant ! Cette grille établie reste « souple » et s’adapte tous les changements… Rien ne vous empêche de faire jeudi ce qui était prévu pour vendredi.

Posts created 16

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut