la mode

Le langage de la mode

L’étude de l’histoire de la mode révèle que toutes les sociétés, des plus primitives aux plus sophistiquées, utilisent le vêtement et les ornements pour communiquer des informations d’ordre social et personnel. De la même façon que nous nous efforçons de lire les expressions du visage de ceux qui nous entourent… Nous lisons les signaux délivrés par leurs vêtements… Et en tirons des inférences sur le genre de personnes dont il s’agit. Les vêtements, la coiffure, le sac à main, les chaussures, les accessoires et bijoux…

Cette forme de communication non verbale, le langage de la mode, peut s’apprendre comme tout autre langage. De nombreux styles vestimentaires ont acquis un sens symbolique, facilitant ainsi l’identification des inconnus. Dans le système de la mode, Roland Barthes évoque le langage symbolique des vêtements, et la manière dont ceux-ci marquent notre orientation sociopolitique. L’étude des signes et des symboles qui communiquent des informations s’appelle la sémiotique.

Nos vêtements sont destinés à donner aux autres de vraies ou de fausses impressions de nous-mêmes. Les traits personnels que nous désirons révéler ou cacher incluent notre âge, notre orientation sexuelle, nos formes, notre statut marital ou économique, notre activité, notre religion, l’opinion que nous avons de nous-mêmes, notre état d’esprit et notre rang social. Au théâtre et au cinéma, les costumiers manipulent la signification symbolique du vêtement… En chargeant les personnages d’éléments que nous reconnaissons comme les marques typiques de diverses activités et attitudes.

Le travail du styliste de la mode

Une vaste gamme de stéréotypes a évolué de cette manière. Le travail des stylistes consiste à faire des expériences sur l’identité et les apparences au moyen du vêtement. Ils doivent proposer des tenues qui donnent aux gens l’occasion de projeter leurs propres fantasmes. Ces dernières années, les stylistes ont également remis en question les messages traditionnellement communiqués par les vêtements. La diversité des styles ethniques et des sous-cultures a conduit à des distorsions des codes. Ce sont par exemple les cardigans portés sur des saris, ou les vestes en tweed portées avec des jeans, ou encore, le jean porté avec un sac à main haute couture….

Les stylistes ont puisé leur inspiration dans la sémiotique de l’habillement, et ont déplacé les frontières en détruisant intentionnellement les principes et les harmonies du vêtement, en utilisant le surdimensionnement, ou des couleurs qui jurent, en dessinant sans référence aux contours du corps, en créant une ambigüité sexuelle, ou encore en osant la juxtaposition inhabituelle de textiles, et des finitions grossières ou apparentes. Pour l’historien de la mode, le journaliste et l’anthropologue, apprendre, interpréter et enrichir ce lexique créatif est d’un intérêt vital.

Posts created 51

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut