internet

Le pèse-personne connecté à internet

Un pèse-personne raccordé à internet permettra de visualiser et de mémoriser ses informations personnelles comme le poids, la masse graisseuse… Par l’intermédiaire de son téléphone portable.

Visualisation des informations recueillies par le pèse-personne

Avant l’acquisition d’un pèse-personne raccordé à internet, 2 points seront à contrôler auprès du constructeur. Avant tout, la compatibilité des téléphones portables Android risque de ne pas être assurée… Quelques balances raccordées à internet nécessitent un téléphone portable équipé de la variante Android 4.3 (ou plus récente) et du Bluetooth 4.0.

Ces conditions pourront évoluer d’un spécimen à un autre. Il faut savoir que les données qui sont souvent abondantes sur le site Internet du constructeur et sur Google Play, seront malheureusement insatisfaisantes pour les définir avec précision. Ensuite, les balances devront permettre un usage par un certain nombre d’individus… Cependant la polyvalence des applications compatibles varie d’une enseigne à une autre. Notamment, quelques unes ne seront pas faites pour pouvoir contrôler les comptes des différents usagers par un téléphone portable unique. À ce moment là, la sélection de la balance est tributaire de l’usage qu’on va en faire.

IMC (Indice de Masse Corporelle), une bonne information ?

Une fois vos informations personnelles renseignées (poids, taille…), quelques balances sauront calculer votre IMC. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a adopté en tant que standard pour apprécier les dangers liés au surpoids. Bien que peu précise, cette formule très simple (poids / 2 x taille) sera une bonne information.

L’OMS définit que :

  • IMC < 18,5 = maigreur
  • 18,5 < IMC < 25 = normal
  • 25 < IMC < 30 = surpoids
  • IMC > 30 = obésité

Balance raccordée à internet et informations intimes

Toute divertissante qu’elle soit, l’usage d’un pèse-personne raccordé à internet soulève également des interrogations pour ce qui est des informations intimes des usagers. Il faut savoir que ces informations personnelles seront systématiquement emmagasinées sur les serveurs informatiques du constructeur. Le poids, la masse graisseuse, la masse osseuse, le nom, l’âge… Il est question d’informations intimes touchant la santé et l’état physique de la personne. Ces informations seront susceptibles de faire connaître l’état pathologique d’un individu à tous ceux qui auront accès aux bases de données du constructeur.

Protections des données personnelles

Si cette situation est réelle, il faut savoir qu’heureusement, le code de la santé publique les contrôle, et il impose, tout particulièrement, à ces hébergeurs d’être agréés par le ministère de la Santé. Ce qui implique au préalable, un accord de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Les constructeurs aiment mieux les regarder comme étant des informations de confort physique. Ce qui implique un traitement informatique moins contraignant. Cependant, il est évident qu’il est question d’informations intimes qui ont peu d’incidences éventuelles. Mais actuellement, pour une certitude absolue, il n’y a pas de solutions miracles à cette interrogation.

Posts created 13

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut