homme

L’espérance d’un homme élégant et parfait

Notre période donne l’impression d’imperceptiblement avoir redonné à l’homme le pouvoir et l’obligation d’être merveilleux. Cependant, n’est-ce pas curieusement, l’opposé de l’élégance qui est mise en avant ? De tout temps, par la déchirure avec la coutume, par la surabondance, la bravade ou la provocation.

De quelle façon l’homme peut se distinguer à nouveau ?

Si la particularité est ce qui correspond aux goûts et tendances de l’époque, de quelle façon se distinguer de nouveau ?

Si la physionomie d’apparence est une façon de s’exprimer, de quelle façon se faire comprendre dans un tintamarre où tout un chacun hurle ? Des avantages originaux se sont manifestés, qu’il sera impératif de satisfaire. Les anciennes idées vagues paraissent actuellement ou inefficaces. La distinction, qui se reconnaissait de l’élégance par la modestie, disparait dans la tristesse et le retour aux sévères financiers de la City. Avec leurs costumes sombres, leurs cravates assorties, leur sacoche en cuir ou leur sac en bandoulière, leurs chaussures vernis et tout l’attirail du bon trader…

La part de la finance dans l’évolution de l’élégance

Les pratiques prennent des positions contraires entre création haut de gamme de la mode et fabrication de luxuriance. En l’absence du soutien des prescriptions financières, la réputation des griffes restera un avantage communautaire qui a amplifié un dandysme original, par copiage ou par riposte. Les références conventionnelles de l’élégance, la surabondance, la grossièreté, la grandiloquence, la vanité, la provocation… Ont fini par devenir la norme et on brave toute expérimentation d’exotisme. Que je dorme ! que je bouille aux autels de Salomon, le bouillon bref sur la rouille, et se mêle au Cédron (Rimbaud). L’élégance, neutralisée de sa charge insolente, s’expose à retrouver le puissant déluge qui sert de tout-à-l’égout au sanctuaire de la mode.

L’élégance de l’attitude

C’est cette standardisation que nous allons examiner au cours de la 3ème république française. La déchirure du Premier Conflit mondial, les avancements technologiques, l’instauration de la liberté des mentalités, le marasme de l’économie, l’envie de s’ouvrir au monde, le succès de l’apparence par l’image photographique et le cinématographe… Ont troublé le particularisme des hommes. Les conflits ont laissé des traumatismes dans les cœurs… Une exaltation de vivre qui touche à la désespérance dans les infimes attitudes d’un peuple fortement bouleversée. L’amusement, les dancings, les joies elles-mêmes, sont teintées de névrose. Les survivants qui ont subi cet événement courageux, y auront éprouvé une effrayante, et cependant, extraordinaire poésie, et n’ont plus la capacité de s’harmoniser à la petitesse de l’adoption des manières de la bourgeoisie.

Des attitudes déroutantes

C’est de cette façon que le brave du Bourget, Pierre Stéphane Beurtin, jeune homme de retour avec des décorations et dégoûté du conflit armé, s’abandonne aux joies accessibles en escroquant une relation du cercle familial qui l’avait recruté. Son parlé délicat, sa fantaisie, son sans-gêne qu’il prend quand il revient de la guerre, font de lui un gandin de renaissance du conflit. Vêtu au dernier cri avec des brandebourgs de manchettes en or, avec des ciselures, des mi-bas en soie, une broche de jabot en diamant… Jusqu’à maintenant, son employeur avait regardé ces élégances qui concerne les vêtements à la manière d’une futilité un peu bébête. Il y vit brusquement le signe d’une déchéance.

Élégance et perversion de la moralité de l’homme

Sont de nouveau combinées dans la tête d’un écrivain moralisateur. L’emploi de pratiques modernes n’est pas sans signification. L’élégance des hommes n’est pas futile. Elle se transcrit dans une attitude de rébellion ou de bravade. La riposte de Paul Bourget est colorée d’anciens partis-pris qui vont transformer l’apparence du gandinisme.

Posts created 66

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut